Saparis photos

Explorations de la brousse parisienne (et d'ailleurs)

Archive for the ‘Une image, un texte’ Category

From around the world, with love : #ManifSolitaireEtSolidaire

with one comment

Hier, le 16 décembre 2012, il s’est passé une chose importante, bien sûr, mais il s’est aussi passé une chose importante : à la suite d’un échange sur Twitter, dont les capacités d’humanité n’en finissent décidément plus de m’impressionner, des twittas expatriées ont organisé leur propre manifestation, solidaire en solitaire. Voici notre petit dialogue :

1

2

Capture d’écran 2012-12-17 à 18.05.56

3

4

Les #SolitairesSolidaires m’ont donc envoyé leur photo-dedipix sur Twitter, sous le hashtag #ManifSolitaireEtSolidaire. Et les voici, huit belles photos du bout du monde (ou du train…), tout à la fois nostalgiques et joyeuses, colorées et mélancoliques, sereines et coléreuses, avec leur tweet d’accompagnement :

5a

5b

6a

6b

7a

7b

8a

8b

9. manif_Ithaca

Reçue par mail, via @A_C_Husson, de l’inconnue d’Ithaca

10a

10b

11a

11b

12a

12b.@alexamath

Publicités

Written by MAP

17/12/2012 at 13 h 41 min

Le chant des pots

leave a comment »

Dans la poterie de Guillaume, les pots chantaient. On entendait les notes de chacune des pièces aux couleurs sereines, les bleues au motif de libellule, les rouille unie à l’engobe légèrement luisante. Précieux moment que ce concert de poteries, récemment sorties du four, et qui étiraient leur grès en chantant. J’ai pensé au passage de la Contagion des idées où Dan Sperber parle des pots, ceux de Jeanne, de Marie, de Julie, et, sans doute, sans le savoir, ceux de Guillaume :

« De façon générale, si l’on veut sérieusement décrire les objets culturels – les exemplaires de textes, de pots, de chansons et les savoirs individuels qui les ont produits – comme des copies d’objets publics ou mentaux antérieurs, alors il faut être prêt à poser, à propos de chaque objet particulier, la question suivante : de quel objet antérieur cet objet-ci est-il la copie ? Dans la plupart des cas, cependant, il faudra bien conclure que l’objet en question est la copie-rejeton non pas d’un objet-parent unique, ni (comme dans le cas de la reproduction sexuelle) de deux objets-parents, mais d’un nombre indéfini d’objets particuliers, dont certains ont joué un rôle « parental » bien plus grand que les autres. […] le savoir-faire et les pots de Jeanne peuvent ressembler plus au savoir-faire et aux pots de Julie qu’à ceux de Marie, tout en étant tributaires des uns et des autres » (Sperber D., 1996, La contagion des idées, Paris, Odile Jacob, p. 145).

***

***

***

***

***

***

***

Written by MAP

29/08/2012 at 11 h 23 min

Bonne année 2012. Que l’humus de 2011 nous soit favorable

with 2 comments

Written by MAP

31/12/2011 at 20 h 33 min

Publié dans Une image, un texte

« Il y a du linge étendu sur la terrasse, et c’est joli »

with 2 comments

Arles, Mardi 9 août 2011

***

Mercredi 10 août 2011

***

Jeudi 11 août 2011

Written by MAP

20/11/2011 at 12 h 22 min

Publié dans Une image, un texte

Linge au jardin

with 4 comments

« Dans mon quartier natal, on n’eût pas compté vingt maisons privées de jardin. Les plus mal partagées jouissaient d’une cour, plantée ou non, couverte ou non de treilles. Chaque façade cachait un « jardin-de-derrière » profond, tenant aux autres jardins-de-derrière par des murs mitoyens. Ces jardins-de-derrière donnaient le ton au village. On y vivait l’été, on y lessivait ; on y fendait le bois l’hiver, on y besognait en toute saison, et les enfants, jouant sous les hangars, perchaient sur les ridelles des chars à foin dételés.

Les enclos qui jouxtaient le nôtre ne réclamaient pas de mystère : la déclivité du sol, des murs hauts et vieux, des rideaux d’arbres protégeaient notre « jardin d’en haut » et notre « jardin d’en bas ». Le flanc sonore de la colline répercutait les bruits, portait, d’un atoll maraîcher cerné de maisons à un « parc d’agrément », les nouvelles » (Colette, Sido).

Written by MAP

03/09/2011 at 8 h 46 min

Publié dans Une image, un texte

Le geste et la pose

leave a comment »

« À la différence des objets d’art des époques précédentes, les photos ne semblent pas entretenir de lien étroit avec les intentions d’un artiste. Elles doivent plutôt leur existence à une collaboration vague (quasi magique, quasi accidentelle) entre photographe et modèle, collaboration médiatisée par une machine toujours plus simple, toujours plus automatique, infatigable, et qui, même quand elle a des caprices, peut produire un résultat intéressant et jamais totalement faux » (Susan Sontag, Sur la photographie, « Objets mélancoliques », 1982 [1977], Paris, Christian Bourgois).

Written by MAP

22/08/2011 at 9 h 54 min

Publié dans Une image, un texte

Asphyxiante culture

with one comment

Le propre de la culture est de projeter une vive lumière sur certaines productions, de drainer la lumière au profit de celles-ci sans souci de plonger par là tout le reste dans l’obscurité. De ce fait meurent asphyxiées (car la création s’ébat de recevoir un peu de lumière et s’éteint quand elle est en est privée) toutes velléités qui ne prennent pas leur source à ces productions privilégiées.

***

La production d’art est un champ donné à l’esprit de caprice. Rien n’est plus dommageable à l’esprit de caprice que son assujettissement à une raison d’État, son administration par la collectivité, qui implique son contrôle et son orientation.

***

On attend des artistes, à ce qu’il me semble, qu’ils fassent éclater ce système médiateur, si simplificateur, si appauvrissant. Qu’ils déchirent cette trame de notions et formes reçues dans laquelle nous nous trouvons parqués, et dont nous sentons bien qu’elle est, en même temps qu’un agent de médiation, une taie qui nous aveugle. Et c’est pourquoi une production d’art qui ne met pas gravement la culture en procès, qui n’en suggère pas avec force l’inanité, l’insanité, ne nous est d’aucun secours.

Jean Dubuffet, 1986, Asphyxiante culture, Paris, Minuit.

Written by MAP

31/07/2011 at 8 h 32 min

Publié dans Une image, un texte